top of page
Search

Beni : 9 ans du phénomène ADF, Ngadi vit encore dans un désespoir total



A Beni, au Nord-Kivu la célébration du 9ième triste anniversaire des massacres des civils par les terroristes des forces démocratiques et alliés (ADF) ne quitte pas encore les lèvres. L’histoire retiendra que depuis 2014, le mois d’octobre qui se clôture petit à petit fait penser à des scènes horribles vécus dans cette partie de la République Démocratique du Congo (RDC).


C’était au quartier Ngadi de la commune Rwenzori, à une dizaine des kilomètres du rond-point (principal) du 30 juin de Beni, que des civils mourraient pour la première fois en pleine ville. 9 ans après, les conséquences de cette attaque rebelle sont encore visibles, certaines cellules dudit quartier demeurent non fréquentables, ont révélés les locaux contactés ce samedi 21 octobre 2023.


Plus loin encore, jusqu’à ces jours, ils se comptent en nombre ces habitants qui ont carrément quittés cet endroit au lendemain du massacre d’au-moins trente-trois personnes le 15 octobre 2014. A l’époque, monsieur Yira Dubatsu fut président de la jeunesse locale. Il est actuellement parmi ceux qui y sont restés mais il ne fréquente pas par contre, certaines cellules de son quartier depuis cette date, par crainte du phénomène ADF.


« A 2014, toutes les cellules du quartier Ngadi était vivable. D’ailleurs nous passions nuit au niveau de Kadou, dans un endroit qu’on appelait souvent Kipe yayo sans aucune crainte. Des familles y vivaient, elles s’occupaient de leurs champs sans problème. Après beaucoup des dégâts notamment les massacres des civils, les pillages des biens des particuliers et autres exactions à l’actif des rebelles de l’ADF, tous ces endroits ont été abandonnés par les populations », a dit Yira Dubatsu contacté par Trésor Kapepela Benjamin, journaliste de Beni.



Rencontré sur place un autre habitant qui avait perdu au-mois quatre membres de sa famille lors de cette première attaque rebelle en pleine ville de Beni, a toujours du mal à se passer de cet événement. 9 ans aujourd’hui, il ne sait pas aussi expliquer ce phénomène qui continue d’endeuiller les familles dans la zone sans que l’état congolais n’en fournisse également d’explications convaincantes.


« Nous n’avons pas à faire quant à ce. Nous ne sommes que des civils. Seul l’état Congolais peut s’appliquer pour nous remettre dans nos droits. Nous vivons un calme actuellement mais avec la peur au ventre car l’ennemi peut nous suspendre à tout moment. Nous continuons à faire les champs, là aussi la peur nous accompagne. L’idée d’avoir perdu des gens par ici, nous ai toujours en tête », a-t-il fait savoir



Les armées, (congolaise et Ougandaise) y mènent conjointement des opérations militaires pour tenter de faire assoir la sécurité. C’est ainsi qu’en poursuite de sa mission au Nord-Kivu, le commandant de la troisième zone de défense est descendu sur Kididiwe, un ancien bastion des rebelles de l’ADF situé non loin de Ngadi ce samedi 21 octobre 2023.


Le général MBANGU MASHITA MARCEL y a rencontré les officiers du 3604ième régiment, engagés dans la traque des groupes armés qui écument la zone. Il en a profité pour féliciter le travail jusque-là abattu avant de donner des nouvelles orientations aux éléments des FARDC sur place. C’est grâce aux opérations militaires que cet ancien bastion des rebelles de l’ADF, a été de nouveau accessible aux civils.



Ces derniers y font les travaux de champs car Kididiwe a toujours été réputé grenier de la ville de la ville de Beni. Si le commandant de la troisième zone de défense y a été ce samedi, c’était pour palper l’engagement des FARDC dans la sécurisation des agriculteurs dans la forêt des MAYANGOSE. En rappel, c’est à Kididiwe que les forces armés de la RDC avaient découverts trois tombes qui seraient creusés par les ADF le 13 Mars 2020.


Il faut aussi le dire, le commandant de la troisième de défense et ancien commandant des opérations SOKOLA 1 séjournée à BENI, pour une mission d’inspection des troupes.


Service de Communication

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page