top of page
Search

Beni : la jeune fille pygmée découvre maintenant le monde en dehors de la chasse ou la cueillette ?


Elle s’ignore encore. Elle n’éprouve pas d’intérêts aux activités communautaires. Elle manque d’encadrement socioprofessionnel pour son autonomie financière. Elle n’a pas accès facile à l’éduction scolaire Ces défis à révéler chez la jeune fille pygmée ont été identifiés par l’organisation féminine One Girl One leader, OGOL-RDC en sigle. Cette ONG membre du Forum de Paix s’est appuyée sur sa mission consistant à Impliquer la femme dans la promotion de la démocratie, la consolidation de la paix et la gestion rationnelle de l'environnement pour y parvenir.


Ce travail de l’équipe d’OGOL bureau de Beni, au Nord-Kivu (est de la République Démocratique du Congo) a été a eu pour but de marquer la journée du 11 octobre 2023 dédiée à la jeune fille. Il a été effectué lors d’un dialogue d’inclusion avec les jeunes filles et jeunes garçons pygmées résidents au camp dit « MBANDAKA » basé à Mavivi (à plus ou moins 12kilomètres du centre-ville de Beni. OGOL/RDC a choisi de commémorer ladite date avec cette catégorie des personnes pour promouvoir l'inclusion sociale et le genre.



Ce qui a été d’ailleurs le thème autour duquel les discussions ont tournées entre l’équipe d’OGOL/RDC et les participants à ce dialogue. Pendant ce temps, « Donnons plus d’opportunités à l’éducation des filles pour briser les barrières » a été le thème national en RDC pour célébrer cette journée internationale de la jeune fille cette année 2023.


A l’issu de son dialogue avec les jeunes filles et garçons pygmées de Mavivi, l’ONG OGOL/RDC a pensé qu’il est indispensable de révéler les défis relatifs à ce peuple qui semble vivre le monde à part. Elle plaide pour le renforcement de la présence des partenaires ayant des projets de réinsertion socio-économique et d’éduction dans les milieux occupés par les pygmées en région de Beni, au Nord-Kivu.


De l’instauration de la journée dédiée à la jeune fille


Le 19 décembre 2011, l'Assemblée générale des Nations unies a déclaré le 11 octobre Journée internationale de la fille, afin de reconnaître les droits des filles et les défis uniques auxquels elles sont confrontées dans le monde entier. La Journée internationale de la fille attire l'attention sur la nécessité de relever les défis auxquels les filles sont confrontées et de promouvoir l'autonomisation des filles et la réalisation de leurs droits fondamentaux.


Les filles ont le droit de vivre en sécurité, de recevoir une éducation et d’être en bonne santé, non seulement pendant leurs années de formation, mais aussi lorsqu'elles deviennent des femmes. Si elles bénéficient d'un soutien et d'une éducation efficaces, les filles ont le potentiel de changer le monde - à la fois en tant que filles autonomes d'aujourd'hui et en tant que travailleuses, entrepreneuses, mentors, chefs de famille, dirigeantes politiques et mères de demain.


Investir dans la réalisation du pouvoir des filles, c'est défendre leurs droits aujourd'hui et promettre un avenir plus équitable et plus prospère, un avenir dans lequel la moitié de l'humanité est un partenaire égal dans la résolution des problèmes de changement climatique, de conflit politique, de croissance économique, de prévention des maladies et de durabilité mondiale.


Du programme d’Autonomisation de la femme, promotion de la jeunesse et autres personnes vulnérables en RDC !


Dans sa planification, le gouvernement congolais a dans son plan dénommé :

« PROGRAMME D’ACTIONS 2021-2023 CONSTRUIRE UN ETAT FORT, PROSPERE ET SOLIDAIRE » intégré certains actions à mener en faveur de la jeune fille.


Nous citons :


Veiller à la bonne exécution du projet d'Appui au Développement des Micro, Petites et Moyennes Entreprises ; Etendre et encourager les initiatives en faveur de l'installation des mutuelles financières pour femmes à travers le pays ; Faciliter l'accès au foncier agricole pour les femmes et les jeunes producteurs ruraux -


Lancer une politique d'octroi des terres pour les femmes et les jeunes producteurs ruraux ; Redynamiser la Fédération Nationale des Jeunes Entrepreneurs. Faciliter l'octroi des microcrédits aux femmes et aux jeunes pour le financement de leurs initiatives entrepreneuriales, notamment par le biais du Fonds National de la Micro finance ;


Faciliter aux jeunes l'accès aux différentes formes de crédits à des conditions avantageuses ; Recenser, multiplier et accompagner des incubateurs en vue de favoriser la création d'emplois des femmes et des jeunes - Appuyer l'Office de Promotion des Petites et Moyennes Entreprises Congolaises (OPEC) dans ses efforts de résorption du chômage des jeunes ;


Poursuivre la sensibilisation des organisations des jeunes et augmenter le nombre des Centres assurant la formation dans les métiers en faveur des filles-mères âgées de 14 à 17 ans - Poursuivre la sensibilisation des organisations des jeunes dans les 16 Provinces restant sur le Programme Youthconnekt - Appuyer les Brigades Artisanales des jeunes en vue d’assurer l’apprentissage des jeunes en différents métiers pour ne citer que cela.



Service de Communication

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page