top of page
Search

Beni : Le jeune homme calciné à Kalinda la nuit du 18 octobre n’a toujours pas d’identité claire ?


Personne n’a reconnu jusque-là le jeune homme calciné après son appréhension dans une opération de vol nocturne le mardi 18 Octobre 2022 au quartier Kalinda de la commune Mulekera en ville de Beni au Nord-Kivu (Est de la RDC).


Des inconnus ont brulé un inconnu ? Comment s’appelait-il ?, Avait-il un identifiant lors de l’opération qui a abouti à sa disparition complète sur terre ?, Etait-il à son premier forfait ou personne ne l’aurait déjà vu dans le coin avant ?, Etait-il armé et seul dans l’opération de vol ?, Qu’est-ce qu’il tentait de violer ?... Qui pour répondre à toutes ces question, s’interroge le comité local de protection, « CLP/Beni ».

Les services locaux de sécurité et de l’ordre ont constaté dans la matinée du mercredi 19 Octobre courant, le reste du corps d’un présumé voleur enfoncé dans un feu qui aurait été allumé la veille par des inconnus qui estimaient se venger ainsi après enregistrement des plusieurs cas du banditisme urbain dans leur coin. Contacté par le Forum de Paix, une ONG de Paix et de Développement, monsieur Samuel-Don Katembo Sekanabo président du comité local de protection n’a pas eu des réponses claires à ce sujet.

Cet acteur de Paix n’encourage pas la justice populaire mais implore une fois de plus la vigilance des civils et services locaux de sécurité pour stopper le banditisme urbain à Beni. Il n’écarte pas la possibilité de voir les compagnons du type envoyé au ciel bien calciné prendre sa relève. C’est ainsi qu’il sollicité l’engagement des services spécialisés dans l’analyse minutieuse de ce dossier. Samuel-Don Katembo Sekanabo souhaite que ces services se servent des pistes possibles pour éclairer l’opinion sur l’identité de cette victime de la justice populaire.

Beni fait face à plusieurs phénomènes dont le banditisme urbain ces derniers mois de l’an 2022. Plusieurs organisations de défense des droits humains s’en inquiètent et ne cessent de décrier la fragilité des services locaux de sécurité. A plusieurs reprises les jeunes ont menacés de se prendre en charge dans le cas où ces services ne fournissent pas assez d’efforts pour mettre la main sur ceux qui troublent l’état sécuritaire dans la zone.

Service de Communication du Forum de Paix, à Beni


Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page