top of page
Search

Beni: Les facteurs brisant le mariage civilo-militaire guident un dialogue de paix à Bulongo


La commune Urbano-Rurale de Bulongo dans Secteur Rwenzori en Territoire de Beni, au Nord-Kivu, a connu d’incidents sécuritaires non négligeables au cours des mois de juillet jusqu’octobre 2022. Le Comité Local de Protection « CLP », collaborateur de l’ONG Forum de Paix a émis plusieurs alertes sur le contexte social et sécuritaire que traverse cette commune. Derrières ces alertes se trouvaient l’intention pour la population civile locale à avoir tendance de ne plus solidariser les efforts avec les services de sécurité.

Après analyse de la situation socioéconomique et sécuritaire dans cette partie du Territoire de Beni, le Forum de Paix, une plate-forme des associations de Paix et de Développement œuvrant sur toute l’étendue de la province du Nord-Kivu y a organisé un dialogue de Paix dans le but de renforcer la collaboration et la confiance mutuelle entre les acteurs de sécurité et la population. Les acteurs de la société civile, la jeunesse, ANR, FARDC-UPDF, Chefs de base, Organisation non gouvernementale de droit de l’homme, délégués des personnes vivant avec handicapes, des agriculteurs, des motards, Société civile, de la FEC, le comité local de paix, les associations féminines et les médias), y ont pris part en date du 3 Novembre 2022.

Au cours de cette séance ayant opté pour la méthode participative, des faiblesses à la collaboration entre les services locaux de sécurité et la population civile ont été identifiées parmi lesquelles : « le manque de confiance, la persistance de la peur au sein des civils, la faible sensibilisation de la population sur la désolidarisation avec l’ennemi, l’intoxication, l’ignorance du système d’alerte, non prise en charge des alertes de la population par les services de sécurité et la lenteur dans la réponse aux alertes de la population par les services de sécurité, emploi des personnes douteuses aux yeux de la population dans les services de renseignement civil et militaire, stigmatiser la jeunesse aux miliciens,…Sont entre autres des faiblesses énumérées par les participants à cette séance de réflexion».

C’est ainsi qu’à l’issu des échanges, les parties prenantes se sont convenues à se passer de toutes ces faiblesses pour privilégier le renforcement de la collaboration et la confiance mutuelle pour une meilleur protection des civils. D’abord la société civile s’est engagée à : Sensibiliser la communauté à se désolidariser des groupes armés, D’accompagner les chefs de base (chefs de quartiers, chefs de dix maisons) dans l’accomplissement de leur rôle, Fournir en temps réel toutes les informations au service de sécurité.

Ensuite, les autorités administratives et sécuritaires se sont engagées : Au sacrifice suprême, A protéger la population et ses biens, Sécuriser l’intégrité territoriale, Nous restons dans le cadre de notre mission et attribution nous confiées par l’Etat congolais. Et enfin, l’autorité locale, monsieur KAHINDO Jean Paul, a félicité l’initiative du bureau exécutif du Forum de Paix, d’avoir pensé à organiser ce dialogue de Paix dans sa juridiction. Ce Bourgmestre de Bulongo est convaincu que ses administrés ont été de nouveau édifiés sur la perception du contexte actuel.

Service de Communication du Forum de Paix


Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page