top of page
Search

Beni: marchés, cimetières, terrains de football au centre des conflits fonciers, le sang coule





Des discutions autours des conflits fonciers qui gangrènent la ville de Beni, au Nord-Kivu depuis quelques années, ont eu lieu samedi 13 Août 2022. C’était au cours d’un dialogue initié par le forum de Paix, une ONG de consolidation de la paix et le développement basée à Beni dans la partie Est de la République Démocratique du Congo. Les leaders communautaires, les services du cadastre, des affaires foncières, les autorités judiciaires, les autorités étatiques de base et les leaders des organisations de la société civile et leaders de la jeunesse y ont pris part.


Ces échanges autour du thème : « problématique de la spoliation et tentative de spoliation des espaces publics par les tiers qui crée une rupture de confiance entre les autorités et la population », rentrent dans le cadre d’un nouveau programme en cours d’exécution au sein du Forum de Paix. Au début dudit dialogue, une cartographie bien détaillée des conflits fonciers a été présentés au public par l’équipe organisatrice.


Des enquêtes menées ont révélées que plusieurs parcelles du domaine public de l’Etat : marchés, cimetières, centre de santé et avenues sont déjà vendus et occupés par les tiers moyennant les documents diment délivrés par les services étatiques habilités. Ou encore issus des jugements, coulés à force de la chose jugée nonobstant les revendications de la population témoins de l’histoire d’acquisition de ces sites.


La ville de Beni reste secouée par cette réalité qui impact négativement tous ses 3O Quartiers. Des Chefs des Quartiers et de base ont témoignés dans cette rencontre que plusieurs de leurs bureaux sont soit spoliés ou en tentative de spoliation par certains acteurs véreux intervenants dans le secteur foncier à Beni. Appuyés par une frange de la population, ces Chefs des Quartiers et de base considèrent plutôt que ces conflits de terre sont facilités par certains officiels par ignorance de la loi à la matière.


A noter qu’à l’issu des échanges, quelques pistes de solutions en rapport avec les conflits fonciers à Beni ont énumérées par les participants. Nous citons par exemple, la Vulgarisation de la loi foncière ; l’Organisation d’une activité avec les services de cadastres, surtout les répondants directs. D’autres participants ont fait savoir qu’il y a une faible connaissance de vraie limite de la ville de Beni face aux terres coutumières. Et cela pousse les agents du cadastre à morceler des espaces de terre qui sont en dehors des limites de la ville. Ce qui engendre de nouveaux conflits.


Pour eux, ce qui doit être fait c’est fixer les limites de la ville pour éviter ces conflits. Ce que nous coutumiers connaissons, la ville se limite sur la colline Tatango, à notre surprise, il a été créé des quartiers comme Lyakobo qui touche notre propriété. Il est aussi important de déterminer la vrai limite entre le parc national des virunga dans la zone Mavivi-Beni et le Territoire de Beni. Et qu’on relève le distinguo entre le PNVI et le Territoire de Beni, ont-ils soulignés.


Service de Communication du Forum de Paix

Commentaires

Noté 0 étoile sur 5.
Pas encore de note

Ajouter une note
bottom of page