top of page
Search

BENI : Plus d'une centaine de toitures des maisons emportées par le vent lors d'une pluie diluvienne



La ville de Beni, au Nord-Kivu face à une nature qui fait la loi. Une centaine des maisons d’habitation cèdent à la pression d’une pluie diluvienne. Sans aucune assistance,  les victimes se débrouillent chacune selon ses moyens, pour sauver la situation. Que faire pour prévenir ces genres de catastrophes ?

Au début de l’après-midi du samedi 23 décembre 2023, contre toute attente, une forte pluie suivie d’un vent violent,  s’est abattue sur l’ensemble de la ville de Beni, au Nord-Kivu, en RD Congo. Par mauvaise surprise, certains compatriotes ont vu douloureusement les toitures des leurs maisons emportées par le vent qui accompagnait cette pluie. Un enfant d’environ dix ans est mort, foudroyé pendant ce drame. La plupart de victimes ont passé la journée de dimanche 24 décembre 2023 à aménager leurs maisons d’habitation dans la mesure du possible.

Selon la coordination de la protection civile en ville et territoire de Beni, plus ou moins cent cinquante (150)   ménages ont été touchés par cet évènement malheureux. Les communes Beu et Bungulu, ont été les plus touchées, avec un total de cent quarante-quatre ménages de maisons emportées par ce vent. Les constructions en semi-durable, sont celles qui ont perdu des toitures en majorité, et d’autres ont cédé complétement à la pression du vent.  Jusqu’à présent, aucune disposition de secours adapté au drame n’est encore envisagée par le service de protection civile de la Mairie de Beni. Mais seulement, le service de la protection civile et les chefs de base, ont identifié les besoins urgents, notamment des tôles, des sticks d’arbres, des clous, des roseaux et d’une somme d’argent pour la main d’œuvre, et transmis chacun son rapport à sa hiérarchie.  En attendant, les victimes croupissent dans une misère terrible, au risque d’attraper plusieurs maladies.

Ce que pense un environnementaliste face à cette catastrophe naturelle

GUSTAVE TSHISHWEKA, l’un des experts en environnement dans la région de Beni, fait remarquer que, le malheur qui est arrivé à la population de la ville de Beni le 23 décembre 2023, est une conséquence des perturbations climatiques, qui du reste, sont aussi des conséquences des activités des hommes. C’est pourquoi, pour prévenir les effets des pluies diluviennes et des vents violents  dans cette entité, Il est évident de créer les forets artificielles qui joueront les rôles des brise-vent.  Ces forets artificielles seront constituées des  arbres qui seront plantés ci et là, pour faire face aux vents violents. A la même source d’ajouter qu’il y a des arbres à croissance rapide qui peuvent sauver la situation endéans  cinq ans.  C’est à la population de prendre conscience et d’aider l’Etat à planter dans chaque parcelle un arbre.

 

S/é Alphonse Vikongo

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page