top of page
Search

Double assassinat à Bashu : un choc interpellateur selon les forces vives du territoire de Beni



Un ancien mwami (chef coutumier) de la chefferie des Bashu en territoire de BENI, au Nord-Kivu a été assassiné à côté de son épouse par des inconnus. Le fait s’est passé dans la nuit de mercredi 20 à ce jeudi 21 juillet 2022 au domicile des illustres disparus. Les assassins ont utilisés des armes blanches ôter la vie au Mwami Abdalatif Mbathanguli et son épouse Masika Mwapili, indiquent les sources proches de la famille des victimes.


Profondément affecté par cette situation, le petit fils du couple victime de ce double assassinant en sait un peu plus sur les circonstances dans lesquelles ses grands-parents sont morts. Lwanzo Pathanguli Sadam témoigne les larmes aux yeux :


« Les assassins sont entrés jusque dans la chambre de mon grand-père pour l’égorger. Après ils ont pris son épouse, ma grand-mère et se sont dirigés avec elle à quelques deux cents mètres du domicile du grand-père. C’est là qu’elle a été retrouvée morte dans la matinée de ce jeudi. Au niveau de la famille, nous ne savons pas établir les causes de ce qui peut amener à ce que mes grands-parents soient assassinés », a-t-il laissé attendre.


En apprenants ce double assassinat, plusieurs sources ont tenté de le lier au conflit coutumier qui règne dans cette partie du territoire de Beni. Les forces vives coordination territoriale de Beni (membre du Forum de Paix, un ONG de paix et de Développement) parlent d’une mort qui enseignent beaucoup et appelle l’état congolais à s’y investir pour sauver la chefferie des Bashu des mains des assassins mouillés dans les conflits coutumiers. Richard Kirimba son premier vice-président, émet le vœu de voir la chefferie des Bashu à l’abri des dangers de ce genre.


« Nous condamnons ce qui s’est passé car cet illogique. Mais au niveau de la coordination de la société civile, fait des descentes dans la chefferie des Bashu. Nous avons sentis qu’il y a trop des problèmes qu’on a pu documentés. Il y a d’abord le problème de l’ADF qui s’est élargi depuis un moment jusqu’à Bashu. En plus de cela il y a des conflits coutumiers et celui qui est décédé cette nuit n’est pas le premier cas. Que l’état congolais puisse faire tout pour limiter les dégats parce qu’avec cette mort là c’est un choc de plus et nous ne savons pas ce que nous reserve demain », a martelé Richard Kirimba.


Suite à ce double meurtre, les activités sont restées paralysées dans la chefferie des Bashu ce jeudi 21 juillet. Dans le même temps, les auteurs de cet acte ne sont pas encore connus.



Service de Communication du Forum de Paix

Comentários

Avaliado com 0 de 5 estrelas.
Ainda sem avaliações

Adicione uma avaliação
bottom of page