top of page
Search

Insécurité à Beni : l'ADF peut-il disparaitre En 2022 ? le forum de paix y a réfléchi




Si les autorités compétentes (locales, nationales) en sont convaincues, les organisations de la société civile, les opérateurs politiques et autres catégories des personnes en doute et veulent palper les indicateurs qui rassurent. A l’analyse du Forum de paix par exemple, c’est difficile d’y croire car le sang continu de couler dans l'est de la République Démocratique du Congo (RDC).


« Nous assistons à la continuité des massacres en dépit des opérations militaires en cours contre l’ennemi. Dans une sortie médiatique, l’administrateur du territoire de Beni a dit : « C’est possible que les ADF disparaissent de la région. Pour lui, avec la détermination du chef de l'État, les forces armées de la RDC en collaboration avec la Monusco et l’armée Ougandaise enregistrent des bons résultats sur terrain ». On n’en disconvient pas, mais pourquoi l’ennemi fait toujours parlé de lui malgré sa traque ? Nous pensons que beaucoup reste à faire dans les deux provinces sous état de siège, a laissé attendre en commentaire Maître Justin Matete, coordonnateur et secrétaire exécutif du Forum de Paix


Cependant, quelques cas d'insécurité enregistrés la semaine allant du 3 au 8 Janvier 2022 sur différents axes routiers et différentes entités des provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, poussent l’opinion publique à émettre de doute sur l'État sécuritaire de la région. C’est notamment le cas de l’embuscade rebelle du jeudi 6 janvier où un taximan moto avait trouvé la mort, l’incendie de 3 véhicules, le vendredi 7 et le samedi 8 Janvier par des rebelles sur l’axe routier Beni-Kasindi en territoire de Beni, l’attaque rebelle en chefferie des Bashu le dimanche 9 janvier où plus au moins 11 personnes ont été tuées y compris des rebelles, pour ne citer que cela.



Pour le forum de paix, les services de sécurité doivent monter des nouvelles stratégies pour stopper complètement la capacité de nuisance des rebelles. Voilà pourquoi cette structure de la société civile propose : Que les animateurs de l’état de siège changent de mentalités. Cette proposition fait suite aux propos de certains animateurs qui traduisent les critiques aux attaques personnes et à la démoralisation des troupes ; Forum de paix pense aussi que les autorités compétentes devraient prendre chaque fois aux sérieux les alertes sur les mouvements de l’ennemi venant de la communauté.


Les rebelles ADF sont accusés de commettre des exactions à l’Est de la RDC (au Nord-Kivu et en Ituri) depuis plus de 8 ans. Il s’agit pourtant d’un groupe armé étranger car venu de l’Ouganda où il luttait à son origine contre le régime de l’actuel président ougandais Yoweri Museveni depuis 1995. A en croire plusieurs sources, ce groupe rebelle est actuellement composé d'islamistes, commandés depuis 2007 par Jamil Mukulu, un chrétien converti à l'islam. Les États-Unis l'ont placé sur leur liste d'organisations terroristes dès 2001.


A noter que le Forum de paix compte partager tout bientôt avec les décideurs un rapport de monitoring pour plus des stratégies pouvant palier aux problèmes d’insécurité dans la zone. Les autorités tant locales, provinciales que nationales seront saisies de ce rapport rassure cette ONG qui prône la paix dans le monde en général et plus particulièrement dans la République Démocratique du Congo (RDC).

Service de communication

1 ความคิดเห็น

ได้รับ 0 เต็ม 5 ดาว
ยังไม่มีการให้คะแนน

ให้คะแนน

We need to fight so hard so that peace is installed in Beni. The security organizations should do everything possible because the people of Beni have suffered for many years.

ถูกใจ
bottom of page