top of page
Search

Insécurité à Beni: Lorsque les exploits se produisent sans impact, le doute gagne le terrain !



Dans la prévention contre les violences à l’est de la République Démocratique du Congo (RDC), le Forum de Paix, une ONG de Paix et de Développement n’est pas du reste. A travers son réseau composé de 16 comités locaux de Paix et de Protection implantés dans les villages et agglomérations situés en territoire de Beni, cette structure de la société civile participe au processus de paix dans la région.


Des arrestations des Grands noms (chefs rebelles), des annonces de neutralisation des combattants irréguliers, des conquêtes des bastions ennemis, des affrontements corps à corps entre l’armée régulière et les forces négatives, font une chanson connue de tous. Mais quelle garantie pour la protection des populations civiles dans les zones insécurisées, plus particulièrement dans la partie majeure du secteur Rwenzori, territoire de Beni ces derniers mois de l’an 2022 ?



En tout cas, les comités locaux de Paix et de Protection basés à Mutwanga, Bulongo et Kasindi sont unanimes dans l’analyse du contexte sécuritaire de la zone. D’abord à Mutwanga, les lampions pour la sécurité de cette cité demeurent au rouge suite à l’activisme des groupes armés locaux et étrangers notamment la force démocratique et alliés (ADF).


« Nous ne sommes pas à l’abri de la menace ADF depuis des années. Ces deux derniers mois, (Aout et Septembre 2022) des attaques rebelles se sont fait enregistrer ici. Comme acteur de paix, nous vivons la peur au ventre car parfois, les rebelles nous prennent pour cible. Ce qui affaiblit notre engagement à servir la communauté. Nous travaillons donc dans un contexte particulier dans le territoire de Beni », a laissé attendre Georges Kinanga membre du comité local de protection CLP/Mutwanga


Ensuite, dans la commune urbano-Rurale de Bulongo la réalité est la même, l’insécurité c’est du quotidien. Le comité local de protection, CLP/Bulongo pense que la priorité est d’ériger une base militaire dans les périphéries de cette commune. Vosi Mbahingana Jean qui en est membre, cite Mahimbi, village situé à l’ouest de ladite commune urbano-rurale du secteur Rwenzori en territoire de Beni. Celui-ci indique que C’est cette partie qui constitue la porte d’entrée des rebelles ADF qui viennent souvent endeuillés les familles au centre de Bulongo.

Cependant, cet acteur de paix dit avoir vu des signes qui rassurent depuis le week-end (du 17 au 19 septembre 2022) dans cette partie de la RDC. Vosi Mbahingana Jean suppose que les forces conjointes FARDC-UPDF ont décidés de contrôler le village Mahimbi après la dernière attaque rebelle à Kitokoli, toujours en commune de Bulongo. Une base militaire composée d’un bon nombre d’éléments de l’armée Ougandaise serait en voie d’installation sur ce lieu a-t-il soupçonné après ses sondages.



Au poste frontalier de Kasindi, à plus ou moins 84 Kilomètres du centre-ville de Beni, au Nord-Kivu, ce sont des lamentations. Le comité local de protection CLP/Kasindi se souvient des arrestations des plusieurs membres des groupes armés sans citer leurs noms et leurs collaborateurs à partir de cette cité frontalière avec l’Ouganda. Il parle des arrestations sans impact sur l’amélioration de l’état sécuritaire de la zone car les vies humaines sont toujours à danger. Qu’est-ce que ces rebelles deviennent à leur arrestation par les services compétents ? S’interroge le dit comité de protection CPL/Kasindi.


Service de Communication du Forum de Paix, à Beni

Kommentare

Mit 0 von 5 Sternen bewertet.
Noch keine Ratings

Rating hinzufügen
bottom of page