top of page
Search

RDC-OUGANDA : La Cour Internationale de Justice vient diviser ou réconcilier ?



La Cour internationale de justice (CIJ) a ordonné à l’Ouganda de verser 325 millions de dollars des dommages et intérêts à la RDC pour son invasion de l'Est du pays il y a deux décennies. Cet arrêt arrive au moment où la République Démocratique du Congo et l’Ouganda venaient de s’accorder sur la mutualisation des forces afin de neutraliser la rébellion ADF, une menace qui pèse essentiellement sur les deux pays à partir de l’Est de la RDC.


Si « Meshack Benga cambiste de Beni, se limite à constater que cette somme fixée mercredi 9 février 2022 par la plus haute juridiction de l'ONU reste loin des 11 milliards de dollars réclamés par Kinshasa, Abishayi Kasereka, membre de la Fédération des transporteurs du Congo va jusqu’à croire qu’elle ne sera non plus payée dans les 5 ans retenus par la Cour internationale de Justice ».


Pour Serge Kavula, analyste indépendant et point focal de l’Union des Juristes Engagés pour les Opprimés, la Paix et le Développement (UJEOPAD) au sein du Forum de Paix, la (CIJ) a choisi le mauvais moment pour son verdict.


« Tout en respectant le caractère indépendant de la cour internationale de justice nous disons que la survenance de cette sentence ne pas la bienvenue aux regards de ce qui se fait sur terrain où ces deux pays ont mis leurs forces ensembles pour endiguer la menace des rebelles commun de l’ADF qui a perduré avec des conséquences non moins négligeables. Cette décision est inopportune d’après moi. Elle cacherait des réalités sur la persistance de l’insécurité en Afrique plus précisément au centre. Un adage africain nous dit : ‘’Une fois que le serpent a assiégé une maison dont les occupants sont en conflit, on met de côté le conflit on se ligue pour écraser le serpent ‘’>>, a-t-il argumenté


A lui d’ajouter que :


« La CIJ est la haute cours que dispose le monde, doter d’une expertise incomparable pour étayer les responsabilités des uns et des autres lors d’un litige. Pourquoi cette cour a attendu 20 ans pour donner sa position ? Selon mon analyse ces deux pays devraient se méfier de cette décision et se concentrer sur l’essentiel qui est le combat contre l’ADF et les relations économiques qui sont actuellement au bon fixe. 20 ans d’analyse ça parait trop pour une cour qui a vraiment souci de dire le droit en faveur des victimes», conclut-il



La Cour internationale de justice avait statué en 2005 que l'Ouganda devait payer des réparations pour avoir envahi la RDC pendant la Deuxième guerre du Congo (1998-2003). Les deux pays n'avaient ensuite pas trouvé d'accord sur le montant des réparations. La deuxième guerre du Congo a impliqué jusqu'à neuf pays africains, parmi lesquels l'Ouganda et le Rwanda qui soutenaient des forces rebelles dans l'Est du pays, riche en minerais. Les deux guerres successives qui ont, entre 1996 et 2003, dévasté la RDC - appelée Zaïre jusqu'en 1997 - ont fait plusieurs centaines de milliers de morts.


Dans son arrêt de mercredi 9 Février 2022, la Cour Internationale de Justice a estimé qu'il n'y avait "pas suffisamment de preuves pour étayer l'affirmation de la RDC selon laquelle l'Ouganda doit réparation pour la mort de 180.000 civils". D’ailleurs, dans un communiqué le lendemain du jugement, le ministère ougandais des Affaires étrangères s'est étonné de voir son pays pointé du doigt alors que d'autres armées étaient également impliquées dans le conflit.



Service de Communication

Comentários

Avaliado com 0 de 5 estrelas.
Ainda sem avaliações

Adicione uma avaliação
bottom of page