top of page
Search

Traque des Adf: la riposte FARDC et Alliés n'amoindrit pas encore les attaques contre les civils



Face à la menace ennemie contre les populations civiles des provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, le gouvernement congolais a mis en place des stratégies de riposte qui renforcent la sécurité des civils. Les atrocités contre les civils ayant pris une ampleur inquiétante depuis les années 2014, n’ont pas été stoppées par la variété d’opérations militaires qui ont de plus connu une vague à la tête de commandement. Les activistes de droits humains ont partagé des propositions qui tendent à éviter l’identitaire, mais aucune d’elles n’a été admise par les obligateurs. Par contre, ils ont subi des menaces de mort.



Malgré la mesure de l’état de siège décrétée par le président de la République FELIX Tshisekedi Tshilombo depuis le 6 mai 2021, le terroriste Allied Democratic Forces (ADF ndlr) continuent d’endeuiller les familles entières au Nord-Kivu et en Ituri (Est de la RDC) deux provinces concernées par ladite mesure exceptionnelle. Raison pour laquelle, Forum de paix de Beni, une structure de la société civile regroupant les activistes de paix, pense qu’il y a nécessité d’évaluer et de mettre en place d’autres stratégies appropriées aux problèmes d’insécurité.

Très affecté par les atrocités des rebelles ADF à Beni-ville et territoire, au Nord-Kivu et en territoire de Mambasa, en Ituri, le Forum de paix exprime son inquiétude de constater les mêmes troupes des FARDC s’occuper de cette guerre depuis des années. Cette ONG de défense des droits humains a plusieurs fois suggéré aux décideurs le relèvement des unités des forces armées de la RDC engagées aux fronts, mais sur le terrain cela ne se manifeste pas, s’exclame t-elle.




« _A un niveau pratique, quand on dit que la défense d’un Etat ou d’une Nation est de l’apanage des forces loyalistes, à ce moment-là, les FARDC doivent redoubler les efforts dans le sens de voir si tel joueur que nous avons mis sur le terrain est à un niveau déjà fatigué parce qu’il a beaucoup joué et il y a eu prolongation pourquoi ne pas le remplacer. Lorsque nous avons dit plusieurs fois que les unités des FARDC qu’il y a ici sont les mêmes qui ont travaillé depuis des années, elles ont travaillé lors des opérations SAFISHA RWENZORI, les opérations USALAMA, les opérations SOKOLA 1, les opérations des grandes envergures, de surcroit, ce sont les mêmes qui se retrouvent encore dans l’état de siège. C’est pourquoi les gens estiment qu’on est dans le statuquo parce qu’il n’ y a pas de nouveautés dans les stratégies_ », a analysé Maître Justin Matete secrétaire exécutif du forum de paix.



Cependant, le forum de paix ne méconnait pas les efforts consentis par les autorités militaires pour la pacification de l’est du pays. Il veut plutôt, apaiser sa soif par les résultats palpables.

Pour lui, la récupération des bastions de l’ennemi, l’arrestation des certains rebelles et de leurs complices sont des exploits mais les résultats pour le cas échéant pour les deux provinces sous Etat de siège, c’est lorsqu’on va parler des retours effectifs de tous les déplacés internes dans leurs milieux naturelles.



« _C’est vrai, on peut ne pas palper du doigt les stratégies mais ne serait-ce que les résultats attendus. Et pour moi, les résultats attendus ce n’est pas qu’on me déclare, on n’a récupéré les bastions de l’ennemi, on n’a arrêté tel ADF. Bien sûr ce sont des exploits, mais ça en français courant, ça s’appelle stratégie mise en place pour aboutir à un résultat.

Le résultat pour le cas échéant, qui concerne les deux provinces c’est lorsqu’on va parler des retours effectifs de tous les déplacés internes dans leurs milieux naturelles. Lorsqu’on va parler de l’accès facile de tous les axes jadis ou actuellement en proie à l’insécurité. Lorsqu’on va dire massacres zéro dans la région » a-t-il ajouté._



Le mouvement ADF est cité responsable des tueries des civils dans la région de Beni depuis plus de huit ans. Depuis, les acteurs de la société civile et autres catégories des personnes tentent d’apporter de leur manière un appui aux efforts des forces gouvernementales pour en finir avec ce phénomène. Si les récentes opérations de traque dites de grande envergure contre ces rebelles date du 30 Octobre 2019, l’armée Ougandaise s’est invité à la fête actuellement elle, se bat aux côtés des forces armés de la République Démocratique du Congo.


*Service de Communication*

Comentários

Avaliado com 0 de 5 estrelas.
Ainda sem avaliações

Adicione uma avaliação
bottom of page